Adoption - www.adoption.gouv.fr est le site officiel d'information sur l'adoption d'un enfant, en France ou à l'étranger

Agrandir la taille des caractères Réduire la taille des caractères Envoyer à un ami Imprimer

L’enfant et l’école

La question de la scolarité des enfants adoptés est avec celle de leur santé, l’un des sujets au cœur des préoccupations des parents adoptants.

A l’école, l’enfant adopté relève du droit commun. En effet, l’école prend en charge les enfants sans distinction, tout en tenant compte de leur histoire. Pour un enseignant, gérer la classe, c’est mettre en situation de réussite tous les élèves, en tenant compte pour chacun de leurs besoins éducatifs particuliers. Ainsi, quand les parents adoptants l’estiment utile, ils peuvent en informer la directrice ou le directeur de l’école.

Pour un enfant adopté en âge de scolarité primaire, le premier interlocuteur est le directeur de l’école la plus proche du domicile, en liaison avec les services municipaux. Pour un enfant adopté en âge d’être scolarisé dans le second degré, les démarches sont réalisées auprès de l’inspection académique et du chef de l’établissement d’affectation.

Dès leur entrée à l’école, les enfants adoptés bénéficient des mêmes droits que tous les autres et sont donc susceptibles, lorsque des difficultés sont repérées, d’être pris en charge en milieu scolaire par des enseignants spécialisés. Ce sera par exemple le cas des enfants dont le français n’est pas la langue maternelle et qui pourront bénéficier de l’aide d’enseignants spécialistes de l’enseignement du français langue étrangère, tout comme celle des membres du réseau d’aides spécialisés s’ils éprouvent des difficultés d’apprentissage.

D’une manière générale, les enfants qui entrent à l’école maternelle sans bien connaître le français l’apprennent si vite qu’il n’est que rarement besoin de mettre en place un enseignement particulier. C’est très différent lorsque l’enfant arrive à l’école élémentaire ou au collège. Dans ce cas, des centres académiques et départementaux spécialisés (CASNAV) procèdent à une évaluation du niveau de langue et du niveau scolaire de l’enfant et proposent aux parents la solution scolaire la mieux adaptée.

Durant leur scolarité, c’est donc à l’école qu’il faut s’adresser, les enseignants sont habitués à répondre aux questions ou à indiquer aux parents comment trouver une réponse à leurs questions. Au contact quotidien des enfants et de leurs parents, les enseignants sont à même de repérer toute situation délicate. Ils peuvent si nécessaire prendre appui sur les professionnels spécialisés de l’école et orienter les parents et les élèves vers ces derniers.

A l’école, au collège et au lycée, médecins, infirmières, assistantes sociales et psychologues scolaires sont susceptibles de connaître ces situations dans le cadre de leur mission. A l’écoute des élèves et de leurs parents, ils peuvent apporter toutes aides, tous conseils et accompagnement appropriés.

Enfin, pour aider les familles à se repérer dans le système éducatif, le ministère de l’Education nationale propose sur son site : www.education.gouv.fr, des informations sur « la santé à l’école » et des guides pratiques dans « l’espace parents » où les parents peuvent trouver des informations complètes ainsi que les programmes d’enseignement.